Francais  Anglais

Secrets

1971 Mick et Bianca en YSL

Mick Jagger et Perez Moreno de Marcais Bianca avaient choisi des tenues Yves Saint Laurent pour leur mariage à Saint Tropez en 1971. Bianca était particulièrement élégante et sexy en pantalon blanc, et Mick portait des chaussures de sport avec son costume.

shim
Galerie photos (Flash Player 9 required)

Novembre 1971 Yves Saint Laurent pose nu

Dans Vogue, Yves Saint Laurent pose nu pour sa première eau de toilette pour homme (photo Sieff), provoquant un scandale dans toute la presse: "Yves Saint Laurent, le PDG nu !"


Avec le succès du parfum, et l'air du temps, le style publicitaire évoluera...

shim
Galerie photos (Flash Player 9 required)

1972 Emménagement rue de Babylone

Pierre Bergé et Yves Saint Laurent emménagent dans un duplex 1930, rue de Babylone, décoré par Jacques Grange.

shim
Galerie photos (Flash Player 9 required)

28/08/1974 Dar es Saada

Acquisition par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent d'une maison à Marrakech, Dar es Saada, réplique en miniature de la Villa Taylor. L'architecte Bill Willis est chargé des travaux sous la direction d'Yves Saint Laurent : "Je la voudrais couleur de la peau d'une jolie femme".

Yves Saint Laurent, 1977, photo André Perlstein pour Le Point / Yves Saint Laurent, 1977, photo André Perlstein for Le Point magazine

1977 La "mort" d'Yves Saint Laurent

Les rumeurs sur la mort d'Yves Saint Laurent courent dans tout Paris…

Ma mort m'a laissé indifférent. Ce qui était désagréable, c'étaient tous ces gens qui ouvraient la porte du studio pour voir si j'étais vivant.
- Yves Saint Laurent

shim
Galerie photos (Flash Player 9 required)

1977 Loulou de la Falaise se marie

Yves Saint Laurent offre une fête à Loulou de la Falaise, pour son mariage avec Thadée Klossowski, au Chalet des Iles dans le Bois de Boulogne. Les invités arrivent sur des barques fleuries, et même le décor de têtes de Maures enturbannés est signé Yves Saint Laurent.

Croquis Yves Saint Laurent / Sketch by Yves Saint Laurent

16/09/1977 Décès de Maria Callas

La Callas meurt d'une crise cardiaque dans son appartement parisien. Yves Saint Laurent, qui a été très marqué par la chanteuse et l'écoute quotidiennement, écrira dans Le Monde deux jours plus tard :

[...] Diva entre les divas, impératrice, reine, déesse, sorcière, magicienne, besogneuse, divine enfin. Sublime, ravageuse, explosive, rossignol, tourterelle. Elle a traversé ce siècle comme un grand aigle solitaire dont les ailes déployées nous ont cachés à jamais celles qui lui survivront. [...] Tu ne chantes plus, mais tu seras toujours là. Ta voix s'est brisée sur les récifs. Tu es partie, éclipse éternelle. Tu as préféré partir. [...]
- Yves Saint Laurent, dans Le Monde

shim
Galerie photos (Flash Player 9 required)

1980 Le Jardin Majorelle et la villa Oasis à Marrakech

Pierre Bergé et Yves Saint Laurent achètent le Jardin Majorelle et la villa Oasis à Marrakech; ayant appartenus au peintre. Quatre ans de travaux seront nécessaires à la décoration de Jacques Grange et Bill Willis.
br>Un jardin qui se visite ne peut pas ressembler à un autre. Les endroits secrets existent peu et c'est le jardin tout entier qui doit conserver son mystère. Les allées assez larges conduisent les visiteurs. Des bancs offrent une halte qui permet de découvrir des fuites, des perspectives et des masses. Les végétaux d'abord rassurent : on les reconnaît. Puis, insidieusement, ils deviennent plus rares et intriguent.
Parmi les jardins que je connais, celui de Marrakech, dessiné et planté par Jacques Majorelle, correspond le plus à ces critères. A deux pas de la Médina, dans une avenue banale où des marchands d'oranges et de citrons ont installé leurs charrettes, s'ouvre une allée de terre battue, plantée de lauriers-roses, bordée de murs de pisé, plutôt large, qui conduit à un portail de briques bleues où s'ouvre une porte de bois peinte en vert. C'est là l'entrée du jardin Majorelle.
D'abord les bambous nous accueillent. Ils surprennent. L'eau qui les entoure semble insolite sous le soleil africain. Certains, venus de Malaisie, se sont groupés et leurs troncs jaunes, striés de vert, forment comme un rempart. Les allées sont en simple ciment coloré de rouge. Les daturas balancent leurs corolles blanches et roses ; les kamaerops sont bleus ; les yuccas glauques presque noirs ; les dracaenas plus brillants ; les bougainvillées montent à l'assaut des pritchardias ; au milieu des bassins, les nénuphars s'étalent, les papyrus se balancent – celui d'Égypte et celui dit alternifolius – ; les caladiums et les philodendrons abritent les grenouilles et les tortues d'eau. Et, tout à coup, au détour d'un chemin, surgit la maison qui fut celle de Majorelle. Elle est peinte en bleu dur. Elle éclate au soleil comme un drapeau. Une pergola turquoise la borde. Les fenêtres sont jaunes. Une fontaine trouble le silence. Au loin, derrière un couloir d'eau, se dresse un kiosque marocain entouré de moucharabiehs. Alors, on comprend qu'on se trouve chez un peintre, que ce jardin a été dessiné, composé, colorié comme un tableau et le nom de Matisse vient naturellement à l'esprit. Nous sommes bien au milieu d'un Matisse, baignés par ses couleurs : les verts froids, les jaunes acides et les bleus chauds. Tout ici rappelle la peinture et ce n'est pas le moindre mérite de Majorelle d'avoir aimé ce pays, d'y avoir vécu et d'avoir créé ce lieu de toutes pièces.
Aujourd'hui,Jacques Majorelle est mort depuis longtemps ; Matisse aussi ; seules quelques toiles témoignent de son époque marocaine. Mais à Marrakech, replié sur lui-même, enfoui sous les palmiers et les cocotiers, un petit jardin rare, merveilleusement coloré, célèbre en toutes saisons les noces étranges de la peinture et de la nature.
- Pierre Bergé, dans Décoration Internationale



imprimer cette pagemap websiteajouter à vos favoris

© Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent  |  Mentions légales  |  Conception 2exVia avec MasterEdit®